Croisière Côte Fleurie
La voile à la portée de tous !
|
Une brochette d’îles
Solaster de Brest à Roscoff


Chef de bord : François Ch.
Equipage : Annie et Christian, Nathalie et Jean-Paul


Pour éviter les répétitions : excellent bateau, baignades et dauphins tous les jours.
Lundi 03 août :
Dépités par le rapt de notre sac de victuailles par l’équipage précédent que nous ne désignerons pas davantage, nous quittons Brest et allons mouiller pour la nuit à l’anse de Bertheaume, à l’Ouest du Petit Minou. Nous avons très faim et pensons à Alexandre, Hervé et Jean qui se régalent avec notre cake au chèvre.
Mardi 04 août : nous traversons le Tas de Pois, passons le cap de la Chèvre et allons mouiller et chasser à l’anse Saint Nicolas au sud de Morgat, les araignées sont au rendez-vous. Nous traversons cap au sud, et allons passer la nuit dans la baie de Brezellec sous la surveillance d’un phoque. A peine endormis que nous entendons des jurons de pêcheurs amateurs relevant un filet non signalé, juste à côté, posé dans la zone de mouillage indiquée sur la carte et jonchée de bateaux. Le filet est sous notre ancre mais il sort sans difficulté, les parisiens s’éloignent penauds, on se rendort.
Mercredi 05 août : nous passons le raz de Sein par petit temps, çà brasse mais çà passe. La traîne nous offre un seul maquereau. Nous mouillons à l’entrée du port de l’île de Sein. En soirée, nous quittons l’île, ce qui marque le début du retour de Solaster vers la Normandie. Nous envisageons de passer à l’Ouest de Tévennec sous voiles, nous nous écartons de la route directe vers Camaret, en prenant beaucoup d’Ouest au vu des déferlantes près de l’îlot. Nous rasons la pointe du Toulinguet et arrivons à Camaret. Les conditions d’accueil à couple pour les visiteurs nous enjoignent, après la douche, à finalement prendre une boule devant le port, annoncée à mi-tarif, et qui s’avère à pas de tarif du tout, puisque le zodiac ne reviendra pas.
Jeudi 06 août : avec un tout petit temps, nous arrivons à Molène en passant par le Sud et la passe de la Chimère parmi les goémoniers.
Nous mouillons à l’entrée du port et repartons en fin d’après-midi en sortant par le chenal Nord Ouest où nous faisons du sur place sous voiles quelques temps avec le courant de face et la traîne dans l’eau, ce qui ne semble pas convenir aux poissons. Nous passons à raser le phare de la jument, dans un bouillon impressionnant malgré les conditions clémentes, nuit calme dans la baie de Lampaul parmi un groupe de voiliers, tous autour de 40 pieds.
Vendredi 07 août : A l’aube, Solaster rase le phare de Nividic, contourne Ouessant par le nord pour arriver dans la baie du Stiff et visiter l’île. L’après-midi avec la renverse, nous mettons cap à l’Est pour croiser le nord du Fromveur, et couper la Helle et le Four. Régate paisible dans l’entrée de l’Aber Benoit, le plus beau, avec des vieux gréements et allons prendre un mouillage avant-arrière devant la maison de Jane B. que l’on n’apercevra pas malgré une veille efficace des plus discrète.
Samedi 08 août : Les conditions sont très mauvaises pour les Paparazzi et assez moyennes pour la voile, un brouillard dense nous fait attendre la mi-journée pour quitter sous le soleil la rivière, nous ne verrons pas la star. Nous tentons une nouvelle chasse dans l’entrée parmi les îles. Arrivée à l’Aber Wrach avec un accueil très moyen. Les deux zodiacs du port se succèdent pour nous indiquer qu’il faut prendre une place immédiatement, qu’il y aura beaucoup de monde à couple dans la soirée, et qu’il est interdit de mouiller, que nous ne pouvons rester à quai le temps des courses. Nous prenons une boule à haut tarif, pour partir très tôt. Après discussion, l’explication est le manque à gagner à rattraper par le port, structure privée. Tout ce qui nous avait été prédit s’est avéré faux.
Dimanche 09 août : nous quittons de nuit avant l’aube, passage à Libenter et arrivée à Batz pour le petit déjeuner. La visite du jardin est recommandée, magnifique. L'après-midi, Solaster passe par le canal de l’île de Batz, longe Roscoff et va mouiller au sud de Carantec sous la pointe de Penn Al Lann au grand calme.
Lundi 10 août : remontée au moteur jusqu’à l’entrée du port de Morlaix, appel de l’office de tourisme de Carantec qui nous confirme la possibilité d’accoster au château du Taureau et de visiter. C’est ce que nous faisons en nous écartant à chaque arrivée de vedette. Toujours pas la star mais un bateau de touristes. Puis visite de l’ile Louet à côté avec son petit gîte à réserver pour le week-end. Arrivée à Roscoff où nous confions le navire aux suivants qui continuent vers l’Est et le bercail.
Bilan :
Un bateau très bien préparé, un équipage ravi, des excellentes conditions, une eau parfois fraîche surtout à Ouessant, des îles magnifiques avec des roches et des courants impressionnants, et aucune star à part les phoques, les oiseaux et les dauphins.
Le one way est très apprécié et très simple à organiser avec les véhicules à se confier.
La zone de navigation est somptueuse et adaptée à notre bateau.
François