Page_1_Image_1
Croisière Côte Fleurie
La voile à la portée de tous !
|
Week-end de Pâques sur Nardoa
16 au 18 avril 2022
 

Chef de bord Jean Lechartier
Equipière : Sylvie Blondeau,
Découverte : Antoine Lechartier, Pascale et Marc Graham-Delhinger
 

Les prévisions n'étaient pas superbes pour cette première sortie sur Nardoa : pas de vent et de la brume épaisse. C'est la regate de l'IUT de ST MALO.
On fait le pari que cela va se lever en mer. On a eu raison car passé la Saint Servantine le soleil apparaît et un peu plus tard une légère brise.
Nous embouquons le chenal Beauchamp sous un très beau soleil pour picniquer derrière la Mauvaise face aux Caniards du sud . Après cela nous allons nous installer à Port Marie pour une excellent nuit.

Le dimanche matin nous faisons le tour de l'île par l'ouest sans instrument au début ce qui passionne nos « découvertes » qui ne sont pas si novices que cela car Antoine a déjà navigué avec son frère sur Figaro 2 et 3 et Pascale et Marc ont fait des stages aux Glénans. Puis nous utilisons le GPS non traceur de la table à carte pour nous positionner sur la carte. Au niveau de la Petite Entrée nous repérons les roches et les alignements des cardinales et mettons en route le traceur par sécurité pour atteindre les Caniards du Sud en passant au nord de la Mauvaise.
Là nous posons gentiment Nardoa sur un fond parfaitement plat pour un repas dans un endroit de rêve. Nous fermons la vanne de prise d'eau de mer comme il a été conseillé par Jean François pour ne pas embarquer de sable dans le circuit de refoidissement.

Ensuite explorations des roches avec les pêcheurs à pied, nombreux pour ce jour de congé et de grand coef. Nous constatons que Nardoa s'est fait faire un relooking cet hiver. Bravo aux toiletteurs !
Et avant de repartir on n'oublie pas de la rouvrir et d'appuyer sur le presse-étoupe pour faire entrer une goutte d'eau sur l'arbre.

En fin de journée nous rejoignons Port Marie. Les prévisions de vent sont favorables. Hélas pas tout à fait exactes. En arrivant tout va bien ; tellement bien que nous voyons partir 2 annexes qui se rendent à la plage. Puis le vent de Nord Ouest se lève avec une brume fraîche jusqu'à 22 nœuds. Nous ne sommes pas seuls : quatre voiliers. Avec nos 40 mètres de chaîne Nardoa ne bouge pas d'un centimètre. Ce qui n'est pas le cas d'un voilier de 7 mètres situé un peu à sud. Il commence à jouer avec un autre voilier inoccupé, quelques petites touches puis il glisse lentement vers le large. J'appelle alors le Cross car il n'est pas question de nous mettre en danger. Chance il se prend dans une ligne de casiers et ne bouge plus. Des correspondants sécurité à terre interviennent pour rechercher le propriétaire qui est sans doute parti dans un des deux bars ouverts.

La nuit n'est pas très confortable. Le vent tombe à 10 noeuds et quelques vérifications nous rassurent : Nardoa ne bouge pas, l'ancre tient parfaitement.

Retour le lendemain matin tôt pour être rentré avant 13h30. On se permet même de faire un crochet par le passage à terre devant Dinard.

Jean
 

 
IMG_2251_redimensionner
 
IMG_2253_redimensionner
 
IMG_2254_redimensionner
 
IMG_2255_redimensionner
 
IMG_2260_redimensionner
IMG_2258_redimensionner
 
IMG_2243_redimensionner
IMG_2259_redimensionner
 
IMG_2240_redimensionner