Page_1_Image_1
Croisières Côte Fleurie
La voile à la portée de tous !
|
COMPTE RENDU DE NAVIGATION DE NARDOA
SORTIE DU 6 AU 10 SEPTEMBRE


CHEF DE BORD: JEAN LECHARTIER
EQUIPAGE : ANTOINE LECHARTIER,BRUNO AVENEL, JEROME PADIOU

Le dimanche soir, à la suite de Michel, nous prenons place à bord au Bas Sablons et allons nous installer sur la boule de Solidor pour passer la nuit au calme. Nous évitons ainsi les bruits et annonces de ferries.
Jolie vue sur la Tour dans la brume qui commence à poindre. Ambiance genre Loch Ness et son monstre, mais, sans whisky à bord, il ne nous est pas apparu.

Lundi matin
Réveil très ouatteux. La tour, la côte et la vierge du rocher de Bizeut ont complètement disparu. Nous décidons cependant de maintenir le départ, la trace du retour de Loic allait nous servir de guide, car après hesitation ce sera la direction ouest du chenal à terre. Moins de bateaux et donc moins dangereux. Les autres nous voient peut-etre à l'AIS ? Mais pas nous. Entrevue féerique à un moment sur les maisons de Dinard qui disparaissent très vite. Nous usons de la corne de brume alors que l'atmosphère s'éclaircit petit à petit.
Heureusement lorsque nous arrivons aux Ebihens c'est grand soleil. Nardoa y retrouve le sable fin de la plage qu'il connaît bien.
Nage, déjeuner, pêche aux huitres et nous repartons vers la plage de la Fresnaye avec un petit vent d'Est où nous trouvons un coffre hospitalier face au fort Lalatte.

Mardi matin
Nous quittons notre mouillage vers 8h avec un petit vent toujours de secteur Est. Nous passons à 6kts devant Fort Lalatte avec un très beau soleil, longeons le cap Fréhel au grand largue et à 10h 30 nous établissons la jolie corolle vert du spi de Nardoa. Ce qui nous fait repérer par les Douanes qui nous demandent seulement notre provenance, destination et le nombre de personnes à bord.
A midi nous empannons sous pi et décidons de contourner Bréhat par le Nord. Au passage une vue sur le chantier de forage des éoliennes de la baie de St Brieuc. Et à 15h40 nous sommes mouillés à la Corderie avec un vent 15à 18kts qui a un peu duré dans la nuit.

Mercredi matin
Balade sur l'île, une tite bière au village et retour juste en temps avant que le bateau ne touche terre au bas de l'eau. Puis départ tranquille vers Paimpol et sa falaise. Au menu un peu de vent pour passer le phare du Paon, puis une grosse brume qui nous tombe dessus au niveau du chenal de la Chambre et un très fort courant près du banc de la Cormorandière. Et enfin pour couronner le tout une pluie battante dans les dernières bouées du chenal de la Jument.
Heureusement le bistrot de La Falaise était ouvert et fort accueillant. On recommande comme on dit sur les réseaux.

Jeudi
Départ de Brehat à marée haute et bien entendu pour rentrer vers l'Est le courant dans le pif et pas trop de vent sauf sous un orage au niveau du phare du Grand Légeon et c'est là que l'Etoile de Molène que nous arrivions à suivre jusque là nous laisse quasiment sur place. Peut-être aurions nous dû prendre l'option cap d'Erquy et longer la côte vers Fréhel. Moins d'eau, moins de courant !
Bon pas grave le vent nous revient sympathique en fin de journée et nous tirons des bords pour rejoindre mon mouillage préféré ( pas celui d'Alexandre!) dans l'anse de Sévigné, très calme cette fois.

Vendredi
L'équipage a souhaité terminer par un petit tour par Chausey pour rejoindre St Malo. Ok mais lever 4heures pour un départ à 5heures et un bon courant favorable car le vent de 14 nœuds au niveau du Cap nous lâche un quart d'heure plus tard pour nous accompagner de nouveau à 15 nœuds secteur sud en approche du Sound. Cela n'empêche pas une accroche avant arrière quasi parfaite grâce à des équipiers au taquet.
Un peu moins drôle fut la balade en annexe. Démarrage nickel du moteur encore fixé sur le balcon. Arrivé à poste sur l'eau Môssieur fit la même mauvaise tête qu'à Brehat refus total de démarrer. Courant et vent contre et à la rame pour atteindre la cale des Blainvillais. Retour toujours la mauvaise tête mais plus facile pour les rameurs.
Après un rapide déjeuner nous quittons le Sound à 14h30. Un vent de 20 nœuds nous cueille à la sortie. Monter la voile est toujours un peu difficile car elle se prend souvent dans le lazy bag. Prise d'un ris dans la GV et quelques tours de gênois en moins, Nardoa file à présent comme le vent de Ouest Sud Ouest.
2h30 plus tard nous sommes devant l'entrée des Bas Sablons. Mais trop vite ! Il nous faut attendre 18h45 pour entrer.
En résumé belle navigation avec des équipiers qui ne s'étaient pas vus depuis longtemps et qui furent heureux de se revoir sur un bateau.

Jean Lechartier
Nardoa 6 au 10 septembre (1)
 
Nardoa 6 au 10 septembre (2)
 
Nardoa 6 au 10 septembre (3)
 
Nardoa 6 au 10 septembre (4)
 
Nardoa 6 au 10 septembre (5)