Croisière Côte Fleurie
La voile à la portée de tous !
|

Nardoa
Compte rendu de navigation
des 15, 16 et 17 septembre 2020


Equipage : Alain Garnavault, chef de bord, Lysiane, Cathy Biré, Catherine Lambert et Jean Lechartier.

Mardi 15 : Galop d'essai pour rejoindre le fameux site des Hesbiens en fin de marée, juste de quoi se poser pendant 3 heures donc juste le temps d'un approvisionnement sérieux en produits de mer : un bon demi seau de coques, palourdes, moules et huîtres, sitôt cueillies, sitôt nettoyée et … sitôt dégustées.
Dès la venue du flot Nardoa prend la direction des îles normandes et françaises, malheureusement la route se fait au moteur car Eole nous fait défaut (Ouf, nous avions le courant avec nous). Arrivée dans le Sound pile poil à marée haute, ce qui n'est pas le meilleur moment pour choper les bouées de mouillage, notre voisin de nous rappeler que le courant "au plein" est toujours assez violent et ce, d'autant que nous entrons dans les vives eaux : coef 75, puis 91 puis 104 ! Nuit agitée sans plus avec pluies passagères
Mercredi 16 : Grand soleil...me rappelant qu'avec Novio nous avions passé une journée très chouette dans le grand trou d'eau juste au nord de La Mauvaise, je propose qu'on y retourne "pour voir"....Nous n'avons pas été déçus du déplacement : passage entre La Mauvaise et La Culassière, entrée dans un vaste lagon étalant toutes les nuances de bleu, nous poussons gentiment vers le Nord Est jusque devant l'îlôt Caniard du Sud, un seuil et une immense plage de sable, pose en douceur de Nardoa. Tout l'équipage est sous le charme et nous sommes quasiment les seuls à en profiter et à cueillir encore quelque bons coquillages.  A mi marée, Nardoa flotte de nouveau et grâce à une jolie petite brise, nous regagnons le Sound. Effectivement à PM – 3, le courant est nettement moins violent et l'amarrage plus serein, tout en double avant et arrière car un avis de grand frais est annoncé. De fait la nuit va être agitée !!!
Jeudi 17 : Le vent frais de Nord Est est bien là, 18 à 22 nœuds avec rafales à 25 et plus, la rentrée sur St Malo sera rapide. De fait GV à un ris et demi génois, nous avançons à 7 et8 nœuds courant aidant, 2 heures et demi plus tard nous affalons le tout devant la cité corsaire, équipage très content de cette traversée express sous le soleil.
A pleine basse mer, pas question de rentrer au port.... nous nous consolons en prenant notre déjeuner face à la tour Solidor, ce qui n'est pas mal non plus avant d'aller amarrer Nardoa au ponton visiteurs.
Conclusion : Même si les anglais ne veulent plus nous voir, il y a encore plein de coins magnifiques à explorer dans NOS îles.

N.B : Notre ami Jean n'a pas hésité à enfiler palmes, lunettes et tuba pour aller aider un plaisancier à récupérer son annexe qui dérivait "pleine balle" dans le courant du Sound et nous a ainsi démontré que " Tout courant génère.....un contre courant". Mission réussie après une bonne demi-heure de nage efficace !

Alain

Le seuil de la plage

 

nardoa au bord du lagon

 

notre plage à marée basse

 

carte d'echouage